Notre territoire

13
déc
2014
Cette fois, nos écrits sur les registres d'enquête s’adressent à nos maires
Cette fois, nos écrits sur les registres d\'enquête s’adressent à nos maires

Quand on essaie d’inciter les habitants du territoire à donner leur avis dans les registres d’une enquête publique, la réflexion qui revient le plus souvent est :

-    « Vous croyez que cela sert à quelque chose ?

« Ils » ont déjà tout décidé, « ils » ne nous écouteront pas ».  

Ce « ils » veut tout dire. Il reflète parfaitement le sentiment qu’ont les gens d’être tout petits et impuissants face à une machine impossible à bouger ou même à dévier, ne serait-ce qu’à la marge. Du coup, les citoyens sont bien souvent convaincus qu’il est inutile de participer à l’enquête puisque « ça ne servira à rien ». Une certitude encore décuplée, par rapport à d’autres territoires, puisque l’Etat a décrété, dès le départ de Paris Saclay, une OIN (Opération d’Intérêt National). Que dire, que faire, après cela ? Les exemples de remarques/propositions/contre-propositions faites dans les registres d’enquêtes qui ont fait changer, ne serait-ce que d’un iota, le projet, sont d’ailleurs à chercher presque désespérément. Il faut dire aussi que l’exemple récent du Préfet de l’Isère qui donne le feu vert à la construction du Center Parcs de Roybon malgré un avis unanimement défavorable des commissaires-enquêteurs suite à l’enquête publique, rend difficile l’argumentaire et affaiblit grandement tant l’enthousiasme que la force de persuasion.

 

Cette fois, c’est différent

 

Seulement, cette fois, avec l’enquête CDT (Contrat de Développement Territorial) il y a une différence, et de taille, par rapport à la quasi-totalité des enquêtes publiques réalisées précédemment en vue de Paris-Saclay. Jusque-là, elles ont été menées par des instances que les citoyens « normaux » considèrent comme lointaines et toutes puissantes :

  • le Conseil Général pour la RD36,
  • le STIF (Syndicat de transports Ile-de-France) pour le TCSP (transport en commun en site propre = un bus avec une voie exprès pour lui),
  • l’EPPS (Etablissement Public Paris-Saclay), qualifié de « bras armé de l’Etat pour aménager notre territoire » par M. Bournat, maire de Gif et président de la CAPS (communauté d’agglomération du Plateau de Saclay), lors de la réunion publique à Bures le 14 novembre 2014.

Mais cette fois, c’est différent.

Nos maires seront, au final, signataires de ce Contrat de Développement Territorial passé entre leurs communes et l’Etat. Ils ont donc leur mot à dire et la « bonne » excuse, qui a pu être utilisée parfois par certains pour se défausser de leurs responsabilités sur l’Etat, n’a plus cours. Les 7 maires en fonction le 2 septembre 2013 faisaient partie du comité de pilotage et ont chacun validé (NB : sans cependant que le document en question n’ait été discuté en conseil municipal auparavant) le texte qui passe actuellement en enquête publique. Les élections de mars 2014 ayant donné les responsabilités municipales à trois nouveaux maires sur 7 (élus, d’ailleurs, sur des engagements de changer certains aspects du CDT), la CAPS a voté, le 13 novembre 2014 une motion qui a été collée dès le premier jour d’enquête sur les registres. Nos maires sont donc directement impliqués dans les orientations de ce CDT. Ils les portent. Et ne peuvent pas ne pas écouter ceux qui les élisent s’ils demandent des changements par rapport à ce qui est prévu dans le dossier, s’ils font des propositions, des contre-propositions.

Alors, OUI, cette fois, nos avis devraient servir à quelque chose puisque c’est à nos maires que nous les disons et que leur devoir d’élu de proximité est… devrait être en tout cas… de prêter attention à ce qu’expriment leurs concitoyens, pour la simple et bonne raison, que ceux-ci ne disent pas (forcément) que des bêtises quand il s’agit de leur territoire…

CONCLUSION :

Citoyen(ne)s, donnons notre avis !

C’est jusqu’au 20 décembre !

Et mesdames et messieurs nos élus, écoutez-nous !

 

Tous les documents de l’enquête : ICI

Comment faire ?

  • aller écrire (ou porter un texte préparé à l’avance) sur les registres d’enquête en mairies de Bures, Gif, Les Ulis, Orsay, Palaiseau, Saclay, Saint-Aubin
  • ou l'envoyer par mail à pref-cdt-parissaclay@essonne.gouv.fr
  • ou l’envoyer par courrier postal à

Mme la Présidente de la commission d’enquête CDT

Sous-Préfecture de Palaiseau

Bureau des actions interministérielles

Avenue du Général de Gaulle

91120 Palaiseau

Rencontrer les commissaires-enquêteurs

Vous pouvez aller en mairie rencontrer les commissaires-enquêteurs lors de leurs permanences. En plus de pouvoir échanger avec eux et de leur poser des questions, vous pourrez voir une TRES grande carte détaillée de ce qui se prépare, en particulier sur le Plateau mais pas seulement

15 décembre 14h-17h Les Ulis. 

16 décembre 14h-17h Saclay

17 décembre 15h-18h Orsay    

18 décembre 14h30-17h30 Bures 

20 décembre à Gif 9h-12h à Gif